Abonnement
Test Sennheiser PXC360 BT : sans fil mais avec la qualité audio
Qui n’a pas un jour (voire tous les jours !), en installant un casque sur sa tête, déjà pesté contre ce fil qui s’emmêle à tous les niveaux ? Le casque Sennheiser PXC360 BT permet de s’affranchir du fil tout en ne sacrifiant pas la qualité de restitution. Un challenge impossible ?

Par Bruno Orrù

L’écoute au casque, notamment en balade, débouche souvent sur des jurons car le fil qui relie la source au casque lui-même gêne. Il gêne d’autant plus quand l’hiver arrive et que manteaux et autres écharpes ont tendance à s’emmêler avec le fil. Je ne vais pas vous faire un long descriptif des séquences de démêlage, nous connaissons tous cela régulièrement.

Le sans fil en matière de casques existe depuis longtemps mais principalement pour une écoute chez soi. Le principe même impose une alimentation électrique et ce sont généralement des casques à gros écouteurs. Le PXC360 BT est un casque fermé (dit circumaural) proposant des oreillettes bien visibles pour un port léger, bien que le casque soit agrémenté d'un arceau renforcé de métal et que les oreillettes intègrent une mini-batterie permettant une liaison sans fil avec un appareil Bluetooth. Le volume au rangement reste important, bien que le PXC 360 BT dispose d'oreillettes rotatives (à 90°).


Autonomie
La boîte renfermant le PXC360 BT se compose de plusieurs éléments : le casque lui-même, un câble de liaison pour une écoute filaire, un jeu d’adaptateurs (jack 3.5 mm + double mini jack pour avion) et un lot d’adaptateurs électriques pour recharger le casque. La recharge se réalise via un câble USB classique, soit via l’adaptateur, soit en le reliant à un ordinateur.

Pour le casque comme pour tout appareil électronique portable, la liberté du sans fil n’est permise que par l’intermédiaire d’une phase de chargement. C’est le point faible de la solution puisque d’évidence la liaison Bluetooth ne peut être éternelle.

Considérant une charge complète de 3 heures, vous avez tout de même une autonomie déclarée de 8 heures en ayant activé la fonction de réduction de bruit NoiseGard 2.0 et la liaison Bluetooth. En liaison Bluetooth mais sans la fonction de réduction de bruit NoiseGard 2.0, on passe à 10 heures d’autonomie. Si l’on désactive les deux, l’autonomie est de 20 heures.

C’est la théorie, en pratique l’autonomie sera fonction du type de source mais aussi, le cas échéant, de l’utilisation de la fonction SRS Wow HD.

Vous l’avez compris, le PXC360 dispose de quatre fonctionnalités qui construisent son intérêt.


Sans fil
La première fonctionnalité, et la plus évidente, est la possibilité d’écouter sans liaison filaire, avec une source Bluetooth (protocole AVRCP). Sachez que si votre source audio n’est pas prévue pour, il vous est possible d’acheter un émetteur qui prendra son énergie directement sur la source. Le pilotage de l’appareil source se réalise via les boutons ancrés sur l’oreillette gauche : volume, passage au morceau suivant ou précédent, activation du mode SRS Wow HD ou de la réduction de bruit.


Sans bruit
La deuxième fonctionnalité est le réducteur actif de bruit, sous technologie propriétaire NoiseGard 2.0. Le principe de fonctionnement est basé sur le principe physique son/antison : un signal sonore est annulé par superposition du même signal en inversion de phase. Un ou plusieurs microphones (placés dans les oreillettes) captent le bruit ambiant. Le système de réduction de bruit génère alors un signal identique, mais inversé. Le bruit est éliminé sans que la musique soit altérée. On comprend dès lors que ce principe ne peut fonctionner correctement que sur des nuisances non ponctuelles (impacts, éclats de voix…). Le taux d’efficacité de ce procédé est variable en fonction de la nature même du bruit environnant mais les constructeurs l’estiment en moyenne à 68%, ce qui est beaucoup. Bien entendu, des casques professionnels pourront avoir un taux d’efficacité plus élevé mais gageons que le confort et l’esthétique ne seront pas du même niveau.

Pour fonctionner correctement, cette technologie a besoin d’énergie, c’est pourquoi le casque requiert l’utilisation d’une batterie. On parle alors de réduction active sachant que Sennheiser implémente également sur ce PXC360 une réduction passive sur des fréquences non couvertes par le procédé actif. Nous verrons lors des écoutes que cela permet un meilleur filtrage général, en particulier sur les fréquences médium.


Wow
Pour que les écoutes soient plus « aériennes » mais aussi pour des écoutes cinéma, le PXC360 intègre le procédé SRS WOW HD dont l’objectif est d’ouvrir l’espace sonore entre les deux oreilles. Un procédé qui a du mérite, celui de doper la dynamique de fichiers mp3 trop compressés, mais qui a malheureusement pour corollaire de fausser l’assise dans les graves. Il s’agit donc davantage d’une affaire de goût qu’autre chose et c’est pourquoi je n’émettrai pas d’avis tranché sur ce procédé.


TalkThrough
La fonction TalkThrough, enfin, permet de converser sans avoir à enlever le casque. Il suffit d’une simple pression de la touche concernée située sur l’oreillette pour couper le son. Dommage qu’une fonction micro ne soit pas prévue afin de pouvoir récupérer un appel téléphonique.


En situation
Le casque se révèle d’un port très agréable, le renfort des oreillettes englobant facilement les oreilles. L’appui au niveau du crâne est léger alors que le maintien est parfait, même lorsque l’on remue la tête par à coups. En balade ou chez soi, le PXC 360 BT s’avère par conséquent agréable à l’usage, y compris pour une séance de deux heures dans le cas d’un film. Au début, il faut s’habituer à trouver les commandes sur l’oreillette gauche afin de moduler le volume ou de changer de morceau. Une gestuelle qui peut vous valoir un coup d’œil intrigué dans les transports en commun, d’autant plus que les plus observateurs (cas vécu !) s’étonnent encore plus de ne pas voir de fil sortir du casque.

La réduction de bruit par l’obturation « mécanique » des oreillettes autour de l’oreille est significative mais ne peut se suffire à elle-même. Il faut activer la réduction NoiseGard pour que les bruits soient « avalés ». Pour autant, j’ai trouvé que l’efficacité était moindre que celle des casques de la série PXC 250, que j’ai déjà eu l’occasion de tester… et que j’ai même achetés par la suite. Les bruits aigus et haut médium, comme les discussions, ne sont pas franchement contrés et se mêlent donc assez facilement à l’écoute… à moins de hausser le volume.

Il est naturel d’être méfiant pour ce qui est de l’écoute avec une liaison sans fil. Je dois vous avouer que, les premiers instants, j’ai été particulièrement surpris de la restitution creuse et sans graves. En fait, c’était le mode SRS que j’avais déjà activé en pianotant sur les différents boutons du casque. En optant pour une écoute stéréo sans artifice, j’ai instantanément retrouvé un grand plaisir d’écoute avec une bonne base de graves (le rendu est même étonnant pour les bons enregistrements non compressés) et une bonne transparence des aigus. Le seul point faible réside dans le bas médium qui manque de transparence et a tendance à se mélanger avec les graves. De fait, on ressent un manque dans cette zone. Ces impressions positives restent valables lorsque l’on monte le son, sans exagérer bien entendu. La dynamique ne se tasse pas et le rendu général ne gagne aucune agressivité.

Pour des écoutes cinéma, les commentaires sont similaires, la bonne assise dans le bas du spectre permettant sur des films percutants de profiter d’un excellent relief sonore dans les graves.


En conclusion
Le PXC 360 BT s’avère très confortable, d’autant plus qu’aucun fil ne vient entraver le plaisir d’écoute, notamment en balade. La qualité de restitution est excellente, bien que l’on puisse trouver la même sur des casques au budget réduit de moitié… mais qui restent attachés par un fil. La fonction Bluetooth est donc de toute évidence un accélérateur de prix mais, en contrepartie, le sentiment de liberté est vraiment très agréable.


Davantage d’informations sur le PXC 360 BT.

Prix : 369,99 €


Caractéristiques techniques (données constructeur)
Version 2.1 + EDR
Impédance
A2DP, AVRCP
Codec APT-X, SBC
Autonomie
20 / 10 / 8 hr (NoiseGard / Bluetooth / NoiseGard & Bluetooth)
Range de diffusion
≤ 10m
Transducteur
Dynamique, fermé
Couplage auriculaire
Circumaural
Réponse en fréquence audio (casque)
15 - 22000 Hz
Impédance
590 ? / 100 ?
Distorsion harmonique totale (DHT)
< 0.1% (1kHz)
Niveau de pression sonore (SPL)
105 dB
Type de batterie 3.7 V rechargeable au lithium-polymère
Longueur de câble
1.4 m
Poids
179 g

Points forts (données constructeur)
• La technologie NoiseGard™ 2.0 de Sennheiser - Idéal pour une utilisation en avion, en train, en bus ou dans tout environnement bruyant
• Transmission sans fil de grande qualité Bluetooth® 2.1 - Performances optimisées en liaison avec un adaptateur Bluetooth de Sennheiser (la marque et les logos Bluetooth® sont des marques déposées de Bluetooth SIG, Inc. et toute utilisation de ces marques par Sennheiser electronics GmbH & Co. KG est réglementée par une licence)
• Prend en charge le codec apt-X® - Technique de compression audio sophistiquée pour une qualité haute fidélité (apt-X® est une marque déposée de Audio Processing Technology Ltd)
• Aimants en néodyme et membranes Duofol pour une excellente restitution sonore
• Fonction TalkThrough permettant de communiquer sans retirer le casque
• Mode son Surround SRS pour une expérience d'écoute plus intense
• Arceau pliable, renforcé de métal qui facilite le transport et permet une longue durée de vie
• Commande intégrée du volume et des pistes pour un confort et une convivialité améliorés
• Câble audio unilatéral inclus
• Accessoires inclus : chargeur international, batterie rechargeable au lithium-polymère et housse de transport
• Optimisé pour les systèmes de divertissement à bord des avions ainsi que pour les MP3, iPod, iPhone (iPod et iPhone sont des marques de commerce de Apple Inc. déposées aux Etats-Unis et dans d'autres pays), les lecteurs CD et DVD et les téléphones mobiles (fiche stéréo 3,5 mm)
• Garantie 2 ans

Livré avec
• 1 PXC 360 BT
• 1 câble audio
• 1adaptateur avion (3,5 mm jack double mono)
• 1 chargeur international
• 1 batterie rechargeable au lithium-polymère
• 1 housse de transport 
Publié le 2 mai 2011
SQ 250-300