Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Abonnement
Quand les jeux mobiles posent de vrais problèmes de sécurité au travail
Selon les prévisions du cabinet IDC, le nombre de gamers sur smartphones et tablettes avoisinera les 2 milliards d'individus en 2020. Et cet engouement ne devrait pas épargner les entreprises et poser de vrais problèmes de sécurité. 

Les résultats d'un rapport de Flexera Software indique, en effet, que : 
  • 73 % des jeux iOS, dont Angry Birds, AR Defender 2, Bejeweled Classic, Bubble Shooter, Clash of Clans, Clash Royale, Color Switch, Game of War, Mobile Strike, Pokémon GO et Slither, ont accès aux services et au suivi de la géolocalisation.
  • 68 % (dont Angry Birds, Bejeweled Classic, Bubble Shooter, Clash of Clans, Clash Royale, Color Switch, Game of War, Mobile Strike et Slither) ont accès à des comptes de réseaux sociaux.
  • 58 % (dont Angry Birds, Bejeweled Classic, Bubble Shooter, Clash of Clans, Clash Royale, Color Switch et Slither) ont accès aux calendriers des appareils.
  • 54 % (dont Angry Birds, AR Defender 2, Bejeweled Classic, Bubble Shooter, Color Switch et Slither) peuvent envoyer des SMS.
« Bien que certains employés soient attentifs à la sécurité et à la confidentialité de leurs données pour les applications qu'ils téléchargent sur leurs appareils mobiles, cette attention reste cependant assez rare, explique Maureen Polte, vice-présidente chargée de la gestion des produits chez Flexera Software. Lorsqu'ils utilisent ces smartphones dans le cadre professionnel, leur manque de jugement peut présenter un risque pour les entreprises. L'automatisation de l'Application Readiness fréquemment utilisée par les organisations pour tester leurs applications doit donc être étendue aux applications mobiles, afin que les DSI puissent identifier clairement celles qui enfreignent leurs stratégies en matière de BYOD. »

Moralité : les DSI doivent mettre en place un processus d'Application Readiness centralisé, automatisé et reproductible afin d'identifier et de tester ces applications, mais aussi de déterminer leurs actions et de vérifier qu'elles respectent les stratégies BYOD établies. 

Publié le 26 octobre 2016
SQ 250-300