Abonnement
Le jouet : un secteur toujours protégé en 2016
Le secteur du Jouet a terminé l'année 2016 avec un chiffre d'affaires en hausse de 1 % par rapport à 2015 à 3,4 milliards d'euros (source NPD). Cette année encore, malgré la conjoncture toujours compliquée, l’absence de phénomène de licence majeur, les résultats décevants du « Black Friday » et une deuxième année de baisse consécutive de la natalité (- 1,7 % en 2016, source INSEE), le Jouet reste un secteur protégé. 

En 2016, la période de janvier à septembre a enregistré une progression de +2 %. Une augmentation largement alimentée par l’effet « Euro 2016 », des licences très appréciées qui ont représenté 24 % du marché sur l'année, et des lancements de produits forts. Quant à la fin d'année, boostée par les nouveautés et les innovations, elle a permis de réaliser 58 % des ventes.

Et une fois de plus, en 2016, les ventes se sont organisées autour de grands classiques : 
  • les peluches : + 11 %. La progression des peluches classiques et sous licence, et le succès toujours soutenu des peluches à fonctions, permettent de réaliser une croissance très dynamique à 2 chiffres.
  • les activités artistiques : + 8 %. Cette catégorie « boostée » par les pâtes, les sables et les kits d’activités confirme l’engouement des enfants pour le « Do It Yourself ».
  • les jeux et les puzzles : + 5 %. Ce secteur reste dynamique d'année en année grâce à ses différentes composantes (jeux pour enfant, pour la famille, jeux de cartes stratégiques, etc.), notamment parce qu'il conserve ses valeurs de convivialité et de partage en famille ou entre amis.
  • les jeux de construction : + 2 %. L’intelligence méthodique développée chez l’enfant par le jeu de construction est toujours reconnue comme une valeur pédagogique essentielle par les parents. 
  • les jouets sous licence : + 1 %. Après une année 2015 très forte, la catégorie des jeux et jouets sous licence s’est maintenue sur l’année 2016 avec 24 % de part de marché, grâce notamment à l'émergence de nouvelles licences venues renouveler la catégorie.
  • le jouet préscolaire : - 1 %. Vraisemblablement affectée par la baisse du taux de natalité qui a significativement affaibli le segment du nourrisson (- 4 % en valeur en 2016, source NPD), cette catégorie, qui était en positif en 2015, passe en négatif en 2016.
Pour 2017, les catégories de produits "classiques" vont continuer à tirer le marché. Une tendance soutenue par des produits intergénérationnels, et des catégories comme les activités artistiques, les jeux de société ou de construction, qui permettent de retenir les préadolescents plus tardivement dans le marché du Jouet. Á noter également la poursuite de l’essor des jouets connectés et l'émergence de plus en plus forte des jouets STIM (Science, Technologie, Ingénierie, Mathématiques, exemple : apprentissage du code informatique).

Enfin, l'année 2017 s’annonce riche en actualité cinématographique. Plus de 20 blockbusters et films famille vont animer les salles de cinéma tout au long de l'année et plusieurs d’entre eux seront directement inspirés d’une ligne de jouet, sans compter les nouvelles séries télé.

Publié le 23 janvier 2017
SQ 250-300