Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Abonnement
Fnac : l'intégration de Darty se fait sans douleur et les résultats sont solides
Sur l'année 2016, le chiffre d’affaires du groupe Fnac-Darty est en croissance de 2% (à taux de change constant), à 7,42 milliards d'euros. Il est à noter que les premières synergies entre Fnac et Darty ont eu un impact favorable de 9 millions d’euros sur le résultat opérationnel courant du Groupe en 2016.

Sur des marchés qui sont restés très concurrentiels, le taux de marge brute a été bien maîtrisé dans les deux enseignes et s’établit à 29,9%. Il est toutefois en baisse par rapport à 2015, en raison de l’impact dilutif du développement en franchise. 

Le résultat opérationnel courant pro forma augmente de +23,1% pour s’établir à 203 millions d’euros. Retraitée de l’impact des plus-values de cessions immobilières, la progression du résultat opérationnel courant est de +39%.

La marge opérationnelle courante s’inscrit en hausse de 50 bp à 2,7%.

Le chiffre d’affaires du segment France-Suisse a progressé de +2,1%. La croissance a été soutenue au 1er semestre, bénéficiant notamment d’un niveau de ventes exceptionnel sur la catégorie "télévision" boostée par le passage à la TNT HD en France. L’activité a été moins dynamique au 2éme semestre dans un contexte de marchés moins porteurs. Le résultat opérationnel courant progresse de +34,2%. La marge opérationnelle s’établit à 3,0% (contre 2,3% en 2015)

Le résultat net des activités poursuivies est de 74 millions d'euros, en hausse de 36,7% par rapport à 2015. 

In fine, le groupe Fnac Darty affiche sur cet exercice des résultats très solides et en forte croissance. L’intégration Fnac Darty a progressé rapidement. Ainsi, le Groupe peut avancer d’un an son objectif de 130 millions d’euros de synergies, fixé désormais à fin 2018.

En 2017, Fnac Darty poursuivra ses avancées stratégiques et notamment : développement de nouvelles offres de produits et services, ouvertures de nouveaux magasins au format proximité en franchise, accélération sur Internet via l'omnicanal et les marketplaces, déploiement d'un service après-vente différenciant, personnalisation de l'expérience client, et la mise en œuvre de structures supports et achats communes aux deux enseignes.

Ces résultats encourageants n'empêchent pas la CGT de la Fnac d'alerter sur la situation du groupe et de dénoncer une vision financière à court terme. "Aujourd'hui, la Fnac ne dégage du résultat que par les économies qu'elle opère... et non par la stratégie commerciale", déclare Eric Pilongéry, membre CGT du comité de groupe. 
Publié le 1 mars 2017
SQ 250-300