Abonnement
Wearables : le marché gagne en épaisseur, mais les produits peinent toujours à convaincre le grand public
Avec 253 M€ en 2016, le marché des wearables affichent une croissance forte. Mais l’étude de GfK montre aussi que plusieurs attentes des consommateurs ne sont pas encore satisfaites, limitant à ce jour une adoption franche de ces objets par le grand public. 

Ainsi, en 2016, les Français ont acheté plus d’un million de wearables (smartwatches et trackers d’activité), soit une hausse de +28% par rapport à 2015. Le marché a donc ainsi atteint 253 millions €, soit une croissance de 20% en un an. Si le chiffre d’affaires généré est légèrement en deçà des prévisions, celui-ci s’explique en partie par une légère baisse de prix moyen des smartwatches (-7%) et des montres de sport (-9%).

Fait notable, les smartwatches et trackers d’activité n’ont pas gagné en notoriété depuis l’année dernière. Ainsi, les trackers affichent un (modeste) score de notoriété de 36% en 2016, proportion qui monte à près d’1 consommateur sur 2 pour la smartwatch (48%). « Cette notoriété stagnante est un premier frein à l’appropriation massive des Wearables par les consommateurs français » explique Michaël Matthieu, Directeur des Marchés Image et Telecom chez GfK.

D’autre part, les Wearables peinent encore à convaincre le Grand Public de leurs bénéfices en matière de santé. Si 52% des individus interrogés envisagent les wearables comme une aide pour rester en bonne santé, cette exigence ne semble malheureusement pas satisfaite. En effet, 1 tiers des individus (37% côté trackers, 36% côté Smartwatch), émettent des doutes quant à la capacité de ces produits à améliorer leur santé. Le prix reste aussi un obstacle à l'achat, 31% des consommateurs étant réticents à l’achat d’un tracker (36% pour la Smartwatch).

Ainsi, la pédagogie autour des produits et de leurs bénéfices utilisateurs est un facteur clé de décision en point de vente. Les analyses de GfK mettent en avant deux points déterminants dans la décision d’achat de wearables : la largeur d’assortiment et la qualité du conseil ainsi que les tests produits en magasins. 
Publié le 1 mai 2017
SQ 250-300