Abonnement
Jeu vidéo : la part du digital dépassera les 70 milliards d'euros en 2021
Le secteur du jeu vidéo a longtemps été organisé autour de segments de marché cloisonnés. Les modèles économiques étaient basés sur la vente de supports physiques propriétaires et les fabricants de hardware voyaient leur technologie protégée par des usages bien balisés. Internet a tout changé, y compris la distribution des contenus, et aujourd'hui la part du jeu digital ou dématérialisé grandit.

La part digitale du marché devrait, en effet, s’élever à 73,1 milliards euros en 2021. Et ce, grâce à la croissance du jeu online qui enrichit l’expérience ludique et crée de la valeur, mais aussi au jeu multijoueur qui rallonge le cycle de vie des produits, aux téléchargements de contenus additionnels (DLC) qui se généralise, comme l’achat in-game, ou encore à la multiplication des fonctionnalités communautaires et sociales.

Les chaînes de valeur sont aussi en train de se recomposer. Ainsi, les acteurs physiques disparaissent et les flux de revenus sont l’objet d’un nouvel équilibre où la situation des développeurs et les éditeurs, soit les fournisseurs de contenus, est revalorisée. Depuis fin 2013, les plus grosses productions de jeux vidéo sont désormais toutes distribuées de façon dématérialisée via les boutiques digitales des consoliers.

On assiste également à une convergence des terminaux fixes et mobiles, illustrée par Nintendo qui avec la Switch, propose une console pouvant être utilisée aussi en mode nomade une fois retirée de son socle. Les consoles de marques différentes commencent également à communiquer entre elles au travers des jeux, ce qui était inconcevable industriellement il y a encore trois ans.

Dans ce contexte, le jeu mobile – et notamment le jeu sur smartphone – s’impose comme le premier segment de marché du jeu vidéo en valeur. 

Enfin, notez que la Chine s’impose progressivement grâce à ses investissements dans le jeu vidéo online, et mobile, comme l’un des premiers marchés mondiaux du jeu vidéo, avec un chiffre d’affaires avoisinant 10 milliards d'euros.


 

Publié le 29 juin 2017
SQ 250-300