Abonnement
Computex 2005 : des nouveautés

La liste des nouveaux produits présentés au Computex de cette année est certes longue : la carte G70 de NVIDIA, carte graphique bi-6800 ultra, une carte VGA combinée PCIe/AGP et une pléthore de gadgets étonnants. N oublions pas non plus les lancements officiels en fanfare et tant attendus de l'Athlon 64 X2 et de la technologie Multi GPU d'ATI, le CrossFire. Mais qu'y avait-il de vraiment excitant ?

Le hall d'exposition du Computex à Taipei (Taiwan) est un lieu de rendez-vous familier, mais en perpétuelle mutation. Depuis huit ans que nous couvrons le Computex, le Taipei World Trade Center et le proche Taipei 101, le plus haut building du monde, ont connu de nombreux changements dans une des plus dynamiques régions du monde. Malgré tout, l'enthousiasme suscité par l'industrie informatique n'est pas si évident.

Malheureusement, il y a pour cette édition moins de monde et encore moins de produits vraiment excitants. Ce phénomène est peut-être à mettre sur le compte des calendriers de lancement des principaux constructeurs. Il y a par exemple un certain temps qu'Intel a fourni la plupart des informations concernant ses chipsets 945/955X et le Pentium D. On s'attendait à ce que ATI lance un produit pour concurrencer le SLI, mais ATI et NVIDIA se préparent seulement à lancer leurs nouvelles générations de puces, appelées respectivement R520 et G70. A l'instar d'Intel, AMD a fourni à la presse mondiale des exemplaires de test de l'Athlon 64 X2 double-coeur des semaines avant le lancement effectif du produit. Il semble qu'il n'y ait rien de nouveau en vue pour le moment.

C'est vraiment dommage, si l'on considère que l'industrie informatique Taiwanaise a un besoin urgent d'effervescence. De nombreux constructeurs de cartes mères de taille moyenne se battent pour survivre à moyen terme, car les acteurs importants comme Foxconn et Asus ont réduit les marges bénéficiaires en tirant les prix à la baisse. Par conséquent, certains d'entre aux essaient de se désengager ou d'occuper un créneau, alors que d'autres espèrent avoir plus de succès en s'associant. Chaintech et BTC sont censés avoir fusionné; ECS va fusionner avec un gros distributeur.

Les choix de ces firmes sont peut être bons, mais ils ne changent pas le fond du problème. Seules quelques firmes s'en sortiront, alors que les autres couleront. La plupart d'entre elles ont manifestement sous-estimé l'importance de mettre en place une marque globalement reconnue.

Abit prêt pour l'évenement ACON5

Abit est actuellement en pleine ébullition car les finales de sa compétition de jeu internationale ACON5 se rapprochent. L'an dernier, ACON4 avait connu un dénouement impressionnant à Shanghai, China. Cette fois-ci l'événement aura lieu à, XiAn au centre de la Chine. On se sait pas bien pourquoi cette ville a été choisie plutôt qu'une autre, mais l'une des raisons principales pourrait être que le marché du jeu est en pleine expansion en Chine.

Le système que l'on voit plus haut a été construit spécialement par une firme Britannique pour l'ACON5. On en verra donc très peu ici. Il paraît cependant très attrayant pour ceux qui sont dans la "customisation" ou qui recherchent des choses extraordinaires.

Abit a également présenté une carte graphique PCI Express ATI Radeon X800XL avec 512 Mo de mémoire, une carte mère 955X AW8 (sans ventilateurs actifs), le panneau de contrôle Guru et, la cerise sur le gâteau, les trois cartes mères Fatal1ty. Cela dit, plus aucune carte de la série Fatal1ty ne sortira dans un futur proche, car Abit veut éviter d'être considéré uniquement comme une firme orientée sur les jeux. Il continue toujours à fabriquer d'autres cartes mères et il le fait parfaitement bien.

Après les quelques problèmes financiers de ces derniers mois, un investisseur a enfin voulu supporter cette firme prometteuse. En fait, Abit est un des rares constructeurs de cartes mères à avoir vraiment réussi à consolider son label et à imposer le nom Fatal1ty sur le marché des jeux. Le PDG aussi sera remplacé.

Il y a désormais trois cartes mères Fatal1ty

AW8 est le système Alderwood (955X) d'Abit. A la différence des autres, cette carte n'a pas besoin des ventilateurs actifs et peut être une excellente base pour un système silencieux.

Le "skin" du "Guru Control Center" de Abit peut être personnalisé par l’utilisateur.

AData : la DDR2-1066 est arrivée

AData présentait tous ses derniers modules. Bien que disponibles uniquement en barrettes de 512 Mo, ces modules de DDR2 arrive sur le marché à une fréquence 1066 MHz. D'après la firme, la tension de fonctionnement de ces modules est de 1,8 Volt avec une variation de 0,1 volt.
Par ailleurs, Adata présentait aussi le reste de la gamme DDR2 (533, 667, et 800) et des modules DDR (400, 500, 566, et 600).

AMD : grand beau temps avec le X2

Les choses ne vont pas très bien pour Ferrari dans le championnat de Formule1, même si AMD est un des principaux sponsors et fournit des ordinateurs Opteron. De ce point de vue, s'appuyer sur Ferrari comme support publicitaire n'est peut-être pas efficace ces temps-ci. Malgré tout, le constructeur de puces Texan n'a aucune raison de s'inquiéter dans la mesure où beaucoup de gens préfèrent à l'évidence le futur Athlon 64 X2 double-coeur au Pentium D d'Intel. Ce dernier chauffe plus, demande une nouvelle plate-forme, et il est moins rapide que la solution proposé par AMD.

Asus

Une fois de plus, Asus se révèle innovant et présente un assez grand nombre de produits au Computex, comme "Game LiveShow", qui est une extension logicielle aux cartes graphiques. Il permet l'enregistrement MPEG-4 en temps réel de la vidéo 3D. Il faut bien sûr un CPU plutôt puissant (peut-être même un double-coeur) pour que cela se fasse sans interrompre le jeu.

"Splendid", une autre fonction présentée par Asus, est une fonction de traitement vidéo qui permet d'obtenir des couleurs plus vives et un meilleur contraste. Comme elle fonctionne en temps réel, il se peut une fois encore qu'elle demande un CPU puissant.

Splendid" peut faire une différence. Cela dit, si la source vidéo est assez bonne, il n'est pas vraiment utile. Les vidéos de basse qualité peuvent par contre y gagner visiblement

Le boîtier TV sans fil de Asus permet de transférer le signal vidéo directement à la TV par le standard 802.11.

Souvenez-vous de notre A8N-SLI Premium review. La carte n'était pas encore distribuée, car Asus travaillait à un système de refroidissement passif. Désormais elle est prête.

La carte graphique avec deux puces 6800 Ultra

En début d'année, nous avions vu des images d'un système Asus avec deux processeurs graphiques sur une même carte. Une carte avec deux 6800 Ultra était clairement affichée sur leur mur. La carte, qui est approximativement de la taille des 3Dfx 5500, est un monstre. Pour la faire rentrer dans un boîtier moyen tour classique, l'utilisateur devra sacrifier un de ses emplacements pour disque dur à cause de sa longueur.

Cette carte est un monstre non seulement du point de vue de la taille, mais aussi en termes de consommation électrique. Quand nous lui avons demandé quelle était sa consommation, le chef de projet Rick Yu nous a répondu "La carte consomme au minimum 230W". Même au repos, cette carte pourrait possiblement mettre à genoux de petite alimentation électrique.

Le sans fil Asus

ATI CrossFire

ATI a communiqué les informations sur son système à deux processeurs graphiques appelé précédemment MVP, ATI SLI et d'autres noms encore attribués par la rumeur. Appelé officiellement "CrossFire", le produit était exposé au Computex. Les représentants d'ATI ont passé beaucoup de temps à faire l'article aux journalistes dans leur salle de réunion. La solution d'ATI était exposée dans un système personnalisé LiquidXS de "All American Computers".

DFI : la nouvelle gamme de cartes mères O.C. Party

La série LANParty de DFI est devenue très populaire aujourd'hui, car elle intègre à la fois des extensions sympathiques pour les joueurs ainsi que d'excellentes capacités d'overclocking. La LANParty UT RDX200 est une des premières cartes mères opérationnelles basées sur la plate-forme Crossfire d'ATI. En ce qui concerne les caractéristiques, elle intègre toutes les fonctions classiques de DFI ainsi qu’une nouvelle puce SATA II RAID de Promise offrant 300 Mbits/s et le support du NCQ. C’était nécessaire dès lors que le chipset ATI ne supporte pas encore le SATA II.

En plus de ça, nous verrons encore d’autres cartes mères de DFI dans un avenir très proche. La série O.C. Party vise les utilisateurs passionnés férus d’overclocking.

Le but principal de DFI est d’obtenir un potentiel d’overclocking maximum en utilisant des composants haut de gamme comme des bobines exemptes de fer, des condensateurs à faible ESR et le ventilateur électromagnétique que nous connaissons depuis les dernières cartes LANParty. L’homme clé de l’équipe R&D de DFI est Oscar Wu, qui est venu de chez Abit il y a quelques années.

ECS PF88, une carte mère hybride La PF88 a réussi à créer une certaine effervescence quand elle a été présentée pour la première fois au public au CeBIT de cette année. Cette carte est à la base une carte mère Socket 775 pour Pentium 4 avec un chipset SiS, mais elle possède un slot supplémentaire qui ressemble à un gros slot PCI Express 16x.

Ce slot peut accueillir une carte fille pour CPU appelée SIMA. Pour l’instant nous avons eu en test une carte fille Socket 939, mais deux autres cartes sont en construction. Une pour le Socket 754, qui pourra accueillir le Turion 64, les Athlon 64 d’entrée de gamme ou les Sempron, et une autre qui accueillera un Pentium M. Nous sommes particulièrement curieux de voir les performances de la carte Pentium M, car ce processeur pour notebook s’est révélé être plus performant que le Pentium 4 dans la majorité des benchmarks.

La raison pour laquelle ECS a choisi les chipsets SiS est leur interconnexion flexible MuTIOL et bien entendu le partenariat depuis de longues années entre ECS et SiS. Dès qu’une carte fille pour CPU est installée, le Northbridge et le CPU sont désactivés, car la carte fille possède tout les composants nécessaires : le Socket, le northbridge du chipset et les emplacements mémoire. D’autres chipsets se connectant via PCI Express pourraient à la base convenir également, mais le lien PCI Express engendrerait probablement des problèmes thermiques.

Enermax : Les alimentations pour SLI

Enermax présentait sa gamme d’alimentation électrique. La plus puissante avec une capacité maximum de 650 watts.

FSP : Blue Storm ou Green Power ?

« Fortron Source Group » exposait un éventail d’alimentations électriques sur son stand. La gamme d’alimentations électriques 500W Blue Storm AXT 2.0, d'une efficacité élevée de 75%, équipées de prises faciles à utiliser et d’un ventilateur 120mm pour faire le minimum de bruit.

Si l’on souhaite un système encore plus silencieux, le fabricant propose aussi des alimentations sans ventilateur. Quant à ceux qui veulent économiser un peu d’électricité, l’alimentation « Green Power », avec une efficacité d’au moins 85%, est faite pour eux.

Quand nous avons évoqué une alimentation pour un système à plusieurs processeurs graphiques, la firme n’a pas souhaité faire de déclaration officielle. Tout ce que nous avons pu en tirer, a été : « c’est une chose à laquelle nous travaillons ».

GeIL : DDR400 avec CAS 1,5, DDR650 et DIMM en fibre de carbone

GeIL est parvenu à nous surprendre en arrivant à présenter plusieurs produits en même temps. C’est particulièrement étonnant car GeIL est à la base uniquement un constructeur de mémoire.

Sa plus grande nouvelle est l’annonce de mémoire DDR400 supportant une latence CAS de 1,5 cycles d’horloge avec une tension légèrement augmentée. Cependant, le BIOS de la carte mère doit supporter cela. Pour l’instant, GeIL nous a indiqué que la gamme LANParty de DFI était la première à supporter la CL 1,5 ; il est probable que les autres, comme Asus, suivront très prochainement.

Mais ce n’est pas tout : ces modules mémoire sont techniquement capables de fonctionner à CL 1,0 avec une plate-forme appropriée et une tension nettement au-delà des 3 volts. Si l’on ne veut pas faire cela, on peut aussi foncer et overclocker ces mémoires jusqu’à 325 MHz (DDR650, voir photo ci-dessous), ce qui est une fréquence tout à fait impressionnante pour de la DDR.

GeIL a aussi présenté quelques modules DDR2 tournant en 1066 MHz. La plupart des autres constructeurs exposent des produits similaires, mais ils ne faisaient pas de démonstration.

Ces mémoires seront peut-être appelées GeIL 1 (par analogie à Formula 1) et seront en fait équipées de dissipateur thermique en fibre de carbone. Par conséquent, ces barrettes seront notablement plus légères que celles équipées de dissipateurs traditionnels en métal.

Gigabyte présente la Double 6800 Ultra

La seconde carte graphique double GeForce 6800 Ultra que nous avons vue était sur le stand Gigabyte. Ce bébé aussi est d’une taille impressionnante et posséde un énorme dissipateur thermique en cuivre.

La très longue durée de vie de la dernière génération de carte graphique combinée avec la technologie SLI de NVIDIA a donné des produits et des conceptions matérielles très innovants. Les cartes avec deux processeurs graphiques (une configuration SLI sur un seul PCB) font parti du lot. Gigabyte avait été le premier à lancer le modèle 3D1, avec deux processeurs graphiques GeForce 6600 GT. Une autre carte avec deux processeurs graphiques GeForce 6800 Ultra a été présentée par Asus au CeBIT en début d’année. Au computex, de nombreux constructeurs de cartes mères exposent de nouveaux systèmes à deux processeurs basés sur la technologie SLI de NVIDIA.

Hitachi : un disque dur pour notebook de 100 Go à 7200 tr/min Hitachi et Seagate se battent actuellement comme des chiffonniers pour être le premier à sortir un disque dur d’une capacité de 100 Go tournant à 7200 tr/min.

Intel : plus un mot sur le P4

Le Pentium 4 semble être enfin mort ! Les résultats de nos benchmarks que nous avons effectués sur une plate-forme vieille de presque deux ans, prouvent que l’architecture Pentium III (sur laquelle est basé le Pentium M) est suffisamment puissante pour rivaliser même avec l’Athlon 64 FX.

Nous supposons qu'Intel est parfaitement au courant de la chose. De plus le fondeur avait été sévérement critiqué parce que sa famille actuelle de processeurs pour ordinateurs de bureau (Pentium 4 Prescott) chauffe trop et n’apporte pas beaucoup d’amélioration par rapport à son prédécesseur (Northwood).

Il semble que l’expérience décevante avec le Pentium 4 ait conduit à un changement de cap, car la firme a officiellement annoncé qu’à long terme elle remplacerait le Pentium 4 par une puce basée sur une autre architecture. Essayez de deviner laquelle cela pourrait être… ?

Intel fait au moins de la publicité pour le Pentium D double-cœur, la plate-forme Centrino, son processeur Xeon pour serveur et station de travail et bien sûr le Itanium 2, qui fait toujours partie des processeurs haut de gamme.

Kingmax exposait la mémoire avec la fréquence la plus élevée

Chez Kingmax nous avons trouvé quelques produits mémoire intéressants destinés aux passionnés et aux férus d’overclocking. Kingmax est une des premières firmes à présenter des modules DDR2-800. Cela dit, nous n’avons pas vu de démonstration en live, GeIL étant le seul à en proposer.

La So-DIMM DDR2-667 est un produit à la fois intéressant et discutable. Pour l’instant il n’y a aucune plate-forme pour portable capable de supporter DDR2 à cette fréquence. D’ailleurs, pourquoi ne pas construire un notebook spécialement destiné à l’overclocking ?

Kingmax ne fabrique pas seulement de la mémoire, mais aussi un grand nombre de produits mémoire Flash. Le produit le plus impressionnant est pour le moment une carte Compact Flash de 8 Go.

Les systèmes de navigation portables Mio

Nous sommes tombés sur le stand d’une petite société appelée MOI. Le nom est un mot Italien qui signifie « à moi ». C’est la première fois que la société est au Computex. Elle fabrique des produits destinés aux usagers qui ont besoin de systèmes de navigation GPS portables. Tous leurs appareils sont basés sur Windows CE.

Le Mio 268 a été conçu pour les conducteurs automobiles et il doit être équipé d’une carte mémoire SD qui stocke les données des cartes. Il intégre un écran sensitif ainsi que quelques clés de fonctions, et il peut parler. Cet appareil peut même lire du MP3 tout en vous assistant à la navigation. Si l’on a besoin de plus que quelques cartes, il vaut cependant mieux considérer le Mio 269, qui intégre un disque dur ce qui est bien plus pratique.

Le Mio 169 est une version plus petite qui peut même servir de PDA. Le récepteur GPS doit cependant être ouvert pour être utilisé. Cela dit, l'appareil utilise le dernier matériel SiRF III GPS, qui s’avère très précis et permet de s’orienter rapidement. Les fonctions du PDA sont celles auxquelles nous sommes habitués avec Windows CE.

MSI 64, Now!

Il y avait tellement de gens qui déambulait sur le stand MSI à regarder les nouveaux produits, que nous avons eu l’impression d’être à un marché de l’électronique en plein air. Nous avons même rencontré le PDG de MSI, Joseph Hsu, alors que nous regardions l’exposition.

La firme a lancé un nouveau slogan pour doper aussi la vente des cartes mères : tous les nouveaux produits portent le label "MSI 64, Now!" MSI ne vend pas vraiment ses propres CPU, mais la plupart de ces cartes donnent l’impression d’être prête pour les processeurs 64 bits AMD ou Intel.

La carte mère nForce4 de MSI est sans doute bien équipée et indéniablement rapide, mais Abit et Asus sont désormais prêts à distribuer des cartes mères sans ventilateurs.

Une double GeForce 6800 Ultra

MSI est la troisième firme à exposer un produit avec deux cartes graphiques GeForce 6800 Ultra. Cela dit, le produit est doté d’un élément tout à fait intéressant qui le différencie des autres : un connecteur SLI. Une question brûle dès lors les lèvres : pourra-t-on bâtir un système SLI avec deux de ces cartes, ce qui donnerait quatre 6800 Ultra

La RX800 hybride avec à la fois l’AGP et le PCI Express

Cela pourrait bien être un des produits les plus intéressants de l’exposition, vu les possibilités que va offrir la plate-forme Crossfire d'ATI. Cette carte RX800 est basée sur la X800XT d'ATI et supporte jusqu’à 512 Mo de mémoire GDDR3. C’est à la base une carte PCI Express, mais MSI a décidé de mettre aussi un bridge AGP à l’arrière du PCB de telle sorte que l’on peut l’utiliser à la fois dans les systèmes AGP ou PCIe ; tout ce qu’il faut faire, c’est changer le prise de sortie DVI d’aspect assez bizarre.

Imaginons maintenant que l’on utilise cette carte avec un vieux chipset nForce2/nForce3 ou une carte mère 845/865/875. On pourra plus tard l’upgrader pour en faire une plate-forme compatible CrossFire, ajouter une carte graphique maître X800 et le tour sera joué : on aura une plate-forme Crossfire à deux processeurs graphiques.

Nous avons vu des cartes NVIDIA G70

Vous avez bien entendu ; nous avons vu le tout nouveau système de NVIDIA ici même au Computex, en catimini derrière des portes fermées, mais ce n’était bien entendu pas NVIDIA qui le présentait. Nous ne pouvons pas en dire plus, mais nous avons réellement vu la G70 ou GeForce 7800 GTX ici au Computex.

Maintenant que nous les avons vues, tous les fans de NVIDIA vont commencer à écrire au Père Noël. Heureusement, on les verra avant Noël.

Transcend exposait des mémoire DDR2-800 Si son regarde aujourd’hui la plupart des stands des constructeurs de mémoire, on ne peut s’empêcher de remarquer la prolifération de modules mémoire de toutes formes et de toutes tailles. Sur l’étagère derrière la vitre étaient exposées de nombreuses formes de mémoire Flash, et de nombreuses barrettes de DDR et DDR2 de fréquences et de capacités variées. La DDR2-800 a retenu notre attention, et elle est disponible en ECC et non-ECC.

TwinHan: Des tuners HDTV

Nous avons trouvé une firme appelée TwinHan qui distribue des tuners HDTV. Il en existe à la fois des versions externes (USB) et des cartes d’extension internes (PCI), mais nous avons trouvé que la version « voiture » était la plus intéressante ». Elle ressemble à un ampli et permet de recevoir la TV numérique dans sa voiture.

Uli

Le constructeur de puces Taiwanais ULi ne semblait pas en très grande forme ces derniers mois, mais sa situation semble s’améliorer. Il nous a présenté plusieurs cœurs logiques et un mur de cartes mères.

Le M1695 est un chipset Athlon 64 qui supporte à la fois l’AGP et le PCI Express (prêt pour le double-cœur X2). Si le chipset est un composant PCI Express, relié au Southbridge via HyperTransport, on peut implémenter l’AGP en utilisant le bus PCI du Southbridge. Cela ne sera pas rapide, mais cela fonctionne certainement. ULi exposait un système tournant à la fois avec des cartes graphiques PCIe 16x1, AGP 8x et PCI.

Le Southbridge M1575 est une autre puce intéressante que l’on peut utiliser soit pour les chipsets Uli ou les composants Northbridge de la série Radeon Xpress de ATI, fournissant une alternative d’un bon rapport qualité/prix aux Southbridges de ATI. La M1575 supporte le SATA II à 3 Gbits/s, intégrant tous les modes RAID jusqu’au RAID 5, et huit ports USB 2.0. Il n’y a cependant pas d’interface réseau, qui doit être assurée via le PCI.

Le Northbridge de la M1695 pour Athlon 64 supporte le PCI Express 16x. En utilisant le bus PCI du Southbridge, il est possible d’implémenter une interface similaire à l’AGP.

Un chipset ATI peut être associé avec des composants Southbridge Uli, car ils utilisent tous l’HyperTransport pour se connecter entre eux. Par conséquent, on peut même utiliser plusieurs Northbridge ou Southbridge pour construire des systèmes avec plusieurs slots PCI Express 16x. Malheureusement, Uli ne donne pas du tout dans le haut de gamme.

La K8 double 1695 est une carte Athlon 64 populaire conçue pour être upgradée avec une carte fille

XGI présente les Volari 8300 et 8600

Quand nous avons discuté avec XGI, nous avons été agréablement surpris par ce qu’il exposait. Non seulement sa 8300 tournait dans plusieurs systèmes, mais aussi sa 8600.

La plupart des joueurs ne sont pas intéressés par la 8300, qui est un modèle entrée de gamme, mais ils devraient considérer la 8600, qui est la réponse d’un bon rapport qualité/prix de XGI aux cartes de la série 6600 de NVIDIA. Elles ne sont pas encore à un niveau de production maximum, mais selon Danny Lee, cela devrait être le cas dans les deux prochains mois.

Zalman

La plupart des fans de DIY connaissent bien les refroidisseurs de CPU en cuivre et aluminium CNPS 7700 de Zalman. En nous arrêtant à son stand aujourd’hui, nous avons vu sa dernière création.

Le CNPS 9500 LED est composé de trois caloducs, de plaques de refroidissement et d’un ventilateur de 92mm. C’est vrai que des caloducs et un ventilateur de 92mm ne sont normalement pas des choses à se relever la nuit, mais c’est le cas quand ces éléments sont intégrés à un produit qui fait ce que prétend Zalman.

Avec un poids de 498g, ce refroidisseur entièrement en cuivre est plus léger de 250g que le 7700, tout en cuivre également. Zalman prétend que c’est le meilleur refroidisseur de CPU jamais conçu et montrait des graphiques pour étayer ses dires. Cela dit, comme nous ne faisons confiance qu’à nous-mêmes, nous réserverons notre jugement jusqu’à ce que nous en ayons testé un exemplaire dans notre laboratoire.

Un boîtier sans ventilateur

Zalman semble aussi à la recherche d’un système de refroidissement parfaitement silencieux. Si FSP et plusieurs autres ont construit des alimentations sans ventilateurs, Zalman veut quant à lui refroidir de manière passive tous les autres composants.

Ses systèmes TNN sans ventilateurs conviennent à toutes sortes de composants. Le refroidissement est assuré via un ensemble de caloducs reliant le composant en question à un bloc fixé sur un panneau latéral du boîtier. La chaleur est transférée du composant au caloduc, et ensuite au panneau latéral du boîtier pour être dissipée par l’air ambiant.

On peut désormais avoir sur son CPU non seulement le système de refroidissement le plus silencieux, mais aussi un des plus jolis à voir. On voit ici les caloducs reliés au CPU, au Northbridge du chipset et à la carte graphique..

Un refroidisseur de disque dur sans ventilateur

Zalman a aussi construit un refroidisseur pour disques durs avec encore plus de caloducs et plusieurs blocs d’aluminium.

Enfin, des cartes mères BTX !

Nous avons trouvé des cartes mères BTX sur plusieurs stands. Ce n’était en fait seulement que des cartes MicroBTX, mais elles montrent au moins qu’il existe une certaine demande pour ce nouveau format. Abit et MSI ont dit avoir créé ces produits à la demande de leurs clients. Il semble que le passage au BTX demandera plus de temps que nous ne le pensions.



Par Patrick Schmid, Darren E. Polkowski, Lars Weinand (Tom's Harware Guide)

Publié le 3 juin 2005
SQ 250-300