Abonnement
Ghost Recon Advanced Warfighter

Editeur Ubisoft
Plateforme Xbox 360
Nombre de joueurs 1 à 16
Sortie courant mars















Tout sauf discret




Y a pas à dire, Ghost Recon est actuellement l’un des jeux qui promettent le plus sur Xbox 360. Les promesses de l’E3 semblent tenues et l’on tient peut-être enfin LE jeu qui va faire cracher ses tripes à votre console flambant neuve. C’est bien entendu le multijoueurs qui devrait donner toute sa profondeur au jeu avec une myriade de modes annoncés et un équipement hi-tech qui promet de conférer une nouvelle saveur aux affrontements. Si la version 360 semble bien partie, nous n’avons malheureusement encore rien vue de la version PC qui sortira aussi en mars. On sait juste qu’elle reposera sur une vue subjective. Deux ans que les joueurs sur PC attendent un nouveau Ghost Recon, alors espérons que Ubisoft saura aussi soigner cette version !

No Future





Les joueurs qui connaissent bien la série Ghost Recon sont habitués à manipuler les armes hi-tech du jeu, lointain descendant du fameux Rainbow Six de Red Storm, le studio de développement de l'écrivain Tom Clancy. Rappelons le principe en quelques mots pour les bleus: dans la peau d’un soldat d’élite (les Ghost Recon donc), le joueur dirige une escouade de combattants surentraînés pour remplir les pires missions imaginables en territoire ennemi. Au joueur donc de garder la tête sur les épaules (au sens propre comme figuré) mais aussi d’assurer sécurité et collaboration optimale de ses hommes. Un autre fil rouge de la série Ghost Recon, c’est le fait de projeter le joueur dans un futur proche… avec les gadgets hi-tech qui vont avec. Advanced Warfighter ne rompt pas avec la tradition puisqu’il met en scène l’intervention des Ghost Recon en 2013, à Mexico City où règne l’anarchie depuis un putsch insurrectionnel. Un petit groupe jeté en pâture dans un environnement urbain plus qu’hostile… mais dotés de l’IWS (ou Integrated Warfighter System pour les intimes), un équipement de combat à la pointe de la technologie. Ubisoft aurait d’ailleurs travaillé avec l’armée américaine en se basant sur des prototypes des véritables armes de demain.



Version console oblige, le jeu est représenté à la troisième personne. Dès les premières secondes, le jeu flatte la rétine avec une finesse graphique qu’aucune console n’a pu approcher jusqu’ici. Les textures sont chiadées, la distance d’affichage excellente et pour ce que l’on en a vu, la console semble encaisser tout cela sans broncher (comprenez que l’on a pas noté trop de ralentissements lors de la démo). Si vous avez acheté une Xbox 360 (et souvent l’écran haute définition qui va avec), autant dire que Ghost Recon pourrait bien être l’un des premiers titres à montrer aux pauvres possesseurs de « vieilles » consoles histoire d’épater la galerie. Les voix des équipiers seront par exemple « mixées » en temps réel par la console pour leur donner une tonalité en accord avec l’action. Les développeurs ont assuré que le frame-rate de 30 images/secondes serait conservé tout au long du jeu. Ca bouge bien, c’est rapide et cela reste assez accessible pour que l’on plonge rapidement dans l’ambiance infernale de Mexico City. Il faut voir le système d’affichage à l’écran parasité lorsqu’une bombe explose à deux pas du personnage ! D’autant que Advanced Warfighter offrira quelques moments de « récréation » comme ces séquences à bord d’un hélicoptère où l’on peut arroser les ennemis pur nettoyer une place. Mais attention, on est dans Ghost Recon et pas dans un jeu d’arcade. Il faudra ici la plupart du temps avancer bloc par bloc et batailler dur pour sécuriser chaque rue. Le pire ennemi du joueur dans cette jungle urbaine de 300 kilomètres carrés? Les snipers malintentionnés qui pullulent encore plus à Mexico City en 2013 que les martres en ce moment dans l’arrière-cour de mon appart’ !

Un équipement de pointe à une pointe d’équipement



En 2013, la guerre ressemblera plus que jamais à un jeu vidéo. Heureusement pour nous autres combattants du virtuel, mais cela n’en reste pas moins effrayant. Figurez-vous que pour mériter son sobriquet de Ghost Recon (ou combattant infiltré de l’ombre, ça sonne moins bien quand même), le soldat du futur pourra piocher dans un équipement hi-tech assez hallucinant qui réservent leur lot de surprise, côté gameplay. Le plus marquant reste à mon avis le Cross-Com, un système de vidéo qui permet de voir en temps réel ce que la caméra embarquée de vos équipiers enregistre, via une fenêtre en haut à gauche de l’écran. Le tout est relié par satellite entre les différents soldats, ce qui permet au joueur d’avoir une bonne appréhension de la situation mais aussi de commander si besoin une frappe aérienne. Dans le même état d’esprit, on peut utiliser des drones, ou robots de reconnaissance télécommandés qui permettent d’avancer sur le terrain sans prendre trop le risque de se prendre une balle perdue.

Autant dire que tous ces gadgets devraient prendre toute leur dimension lors des parties multijoueurs. Cela a toujours été le véritable fond de commerce de la série, mais on peut s’attendre au meilleur avec cet Advanced Warfighter qui pourrait bien donner un coup de neuf au jeu d’action tactique multijoueurs. Si la campagne solo s’annonce intense, Ubisoft semble avoir bien compris que la pérennité de Ghost Recon passe par un multijoueurs assez profond pour retenir les joueurs… voire inviter le jeu dans les salles de jeu en réseau. Au programme donc ici, quelque 16 modes de jeu différents plus un « coopération » permettant de suivre le scénario à plusieurs. Via le Xbox Live, les parties pourront accueillir jusqu’à 16 joueurs sur la même carte, sachant que la superficie de celles-ci s’adaptera au nombre de joueurs. Ah la la ! La joie de sniper du haut d’un immeuble un groupe ennemi, tout en susurrant quelques conseils avisés à ses équipiers qui vous envoient des images en temps réel de leur avancée sur le terrain adverse : le nouveau Ghost Recon sonne comme la promesse de quelques nuits blanches. Et puis allez, j’ai gardé le meilleur pour la fin (pour ceux qui zapperaient le résumé) : une version PC sortira également courant mars. Elle n’a pas encore présentée mais on sait déjà qu’elle reposera sur une vue subjective et devrait rester fidèle à la version 360. On vous en dit plus très bientôt…

(c) THG

Publié le 1 février 2006
SQ 250-300